A tous ceux qui veulent évoluer mais qui ne savent pas par où commencer. Les 3 leviers pour devenir acteur de sa vie

  • J’habite sur Aix-en-Provence.

    Ce week-end, j’étais en vadrouille pour assurer une formation en PNL du côté de Grenoble.

    Hier soir, en attendant un co-voiturage prêt de la gare, j’ai assisté à une scène très amusante.

    Un jeune homme, qui avait visiblement taquiné quelques bières, exprimait tout haut ses pensées aux gens qui passaient. Il faut dire que ses pensées n’étaient pas nécessairement remplies d’amour. Ou en tout cas, c’était un amour très personnel.

    Commençant à crier un peu trop fort, il s’est alors fait interpeller par des policiers.

    Après quelques minutes de discussion qui ne menait nulle part, les policiers lui disent :

    « Allez, vous nous suivez maintenant ».

    Et là, le jeune individu de répliquer cette phrase absolument mythique :

    « Mais c’est pas moi M’sieur, c’est l’alcool ».

    J’ai éclaté de rire, et j’ai tout de suite pensé à un précepte fondamental que l’on voit en formation PNL dont j’ai envie de vous parler aujourd’hui.

    Acteur de sa vie

    Être l’Acteur de sa vie pour connaître le Succès

    Devenir acteur de sa vie

    Vous êtes-vous déjà posé cette question : comment devenir acteur de sa vie ?

    Elle est fondamentale.

    Car la réponse que vous y apporterez conditionne toute votre existence.

    Répondre à cette question permet d’adopter une mentalité et un comportement qui vont à l’encontre de ce que l’on fait habituellement.

    Connaissez-vous des gens qui, comme ce jeune homme, s’énervent parce que l’autre leur a fait une queue de poisson en voiture ?

    Ou des amis qui vous disent que s’ils galèrent financièrement c’est parce que tout est trop cher ?

    Ou que tout va mal parce que nous sommes dirigés par des incapables ?

    Il est courant d’attribuer aux autres la responsabilité de nos malheurs. Ce n’est pas là une attitude du Succès. Ni être acteur de sa vie.

    Comme l’écrit Jack Canfield : « il n’y a qu’une seule personne responsable de la qualité de l’existence que vous menez.

    Et cette personne, c’est vous ».

    En effet, tout ce que vous avez aujourd’hui dans votre vie, n’est que la conséquence des sentiments que vous avez cultivés en vous et des comportements que vous avez adoptés.

    Il existe 3 leviers qui permettent de retrouver sa responsabilité, afin d’en devenir pleinement acteur de sa vie.

    Les voici.

    Les 3 leviers sur lesquels vous devez agir pour devenir Acteur de votre Vie

    1. Savoir ce que vous voulez

    Vous pouvez développer une capacité à vous projeter, à visualiser ce à quoi vous voulez arriver.

    En sollicitant votre système nerveux, vous apprenez à vous voir, vous entendre et vous sentir tel que vous voulez être.

    Plus vous vous focaliserez sur ce que vous voulez, plus cela deviendra facilement accessible.

    Avez-vous déjà essayé d’enfoncer une télécommande dans une table, avec un marteau ?

    La télécommande risque fort de plier sous les coups, sans entamer la table.

    En revanche, si vous tapez sur un clou, il risque fort de percer la matière de la table. Pourquoi ?

    Car l’énergie est concentrée sur une petite pointe.

    Il en va de même avec vos objectifs : plus vous concentrez votre focalisation et votre énergie sur un objectif très ciblé et précis, plus vous l’atteindrez facilement.

    Si vous souhaitez apprendre à définir correctement un objectif, relisez cet article sur la PNL.

    2. Avoir l’état émotionnel adapté à votre objectif

    Il est important de cultiver la structure émotionnelle qui va vous permettre d’aller vers votre objectif.

    Vos ressources internes doivent vous dynamiser car vous savez certainement que la façon dont vous gérez vos émotions et vos états internes joue énormément sur votre façon d’évoluer et de grandir.

    Et tout comme vous pouvez être acteur en définissant la destination où vous voulez aller, vous devez apprendre à être acteur de ce que vous vivez intérieurement.

    Ceci pour vous mettre en phase avec les projets vers lesquels vous avancez.

    Il existe un certain nombre d’exercices qui permettent de se mettre rapidement dans un état ressource donné.

    J’en parlerai dans des articles plus détaillés.

    3. Devenir un excellent communicant

    L’aspect communicationnel est extrêmement important lorsqu’on décide d’assumer l’entière responsabilité de sa vie.

    Les interactions avec vous-même et les autres vont favoriser votre apprentissage. Et la qualité de vos relations déterminera la qualité de votre évolution.

    Nous avons déjà aperçu des clés de la communication dans des articles précédents.

    En jouant sur les 3 leviers que nous venons de voir, vous devenez acteur de votre vie.

    Car vous passez d’un mode réactif (culpabilité, passivité, agressivité) à un mode Proactif (responsable, anticipation, flexibilité).

    Au lieu d’être tels les chiens de Palvov, n’ayant qu’une seule réponse à apporter (saliver) à un stimuli donné (la cloche), vous élargissez votre capacité à réagir.

    Face à un seul stimulus, vous avez le choix entre plusieurs réponses possibles.

    Vous n’êtes plus en mode automatique, et votre champ des possibles s’agrandit.

    De nombreuses branches du développement personnel vous permettent de progresser sur ces 3 leviers. Les formations en PNL sont très efficaces pour cela.

    Venez en formation et vous aurez tous les outils et la dynamique pour aller de là où vous êtes aujourd’hui à là où vous souhaitez être !

    Elles vous apprennent comment devenir à la fois le scénariste, le metteur en scène et l’acteur de votre Vie.

    Alors, profitez-en pour créer les scénarios qui vous font rêver, les façonner puis jouer tous les rôles qu’il vous plaira de jouer !

    Et profitez-en pour faire de votre vie un vaste décor de cinéma.


    26 commentaires

    1. Bonjour Greg,

      Difficile de commenter quand on est d’accord, à part « super article bravo »

      Déléguer la responsabilité de la conduite de sa vie est sans doute la pire des choses à faire.

      Pourquoi ne pas sauter à l’élastique attaché par un chewing gum.

      Tu as bien résumé la prise d’objectif avec un outil affuté.

      Quant à l’état émotionnel, selon moi, c’est croire en soi.

      Pour vraiment croire en soi, il me semble qu’il faut associer son mental rationnel aux émotions ressenties, évaluer ses
      actions par la raison permet de relativiser les échecs (ou ce que l’on croit être un échec) aussi bien que ses réussites.

      Rationnel et émotionnel travaillant de concert aide beaucoup à choisir ses réponses aux stimuli.

      Et cette réponse est effectivement un point important de la communication.

      Pour terminer je vais paraphraser Michel Audiard, je crois :
      « la réussite c’est comme la sainte vierge, si elle n’apparaît pas de temps en temps, le doute s’installe.

      Porte toi bien

      Jean Paul

      • Coucou Jean-Paul,

        Je confirme : difficile de répondre à un commentaire quand on est d’accord ;-)

        La citation d’Audiard est plus que bienvenue !

        Je suis d’accord avec toi pour allier le plus intelligemment possible le mental et l’émotionnel afin de porter un regard constructif sur notre vie.

        A très vite,

        Grégory

    2. Bonsoir tout le monde,

      Voilà, vous venez d’expliquer pourquoi il m’est si facile d’écrire des tonnes de commentaires un peu partout sur le web : c’est parce que je ne suis jamais d’accord avec personne !

      Sinon, flemmard comme je suis, je n’y arriverais certainement pas !

      Alors, pour ajouter le « pas d’accord » du soir à mon tableau de chasse, voici mon commentaire :

      Vous aimeriez savoir ce que vous voulez, dans la vie ?

      Très simple : regardez votre vie ! Elle est très exactement conforme, jusque dans le plus petit détail, à ce que vous voulez.

      Ce qu’il vous arrive, c’est ce que vous voulez !

      Vous n’avez jamais rien voulu d’autre !

      Vous n’êtes pas d’accord ? Et même si vous êtes d’accord, vous voulez que ça change ?

      Le problème, c’est que vous ne voulez pas savoir ce que vous êtes en train de vouloir.

      Le problème, c’est que vous inconscientisez la plus grosse partie de vos désirs et de vos motivations.

      Le problème, c’est que vous voudriez que votre vie change… mais sans pour autant cesser d’inconscientiser les motivations qui contrarient l’image que vous vous êtes faite de vous-mêmes ?

      Facile : il existe des tas de techniques pour ça !

      Mais cette facilité là ne résout pas le problème !

      Désaccord parfait !

      Bernard

      • Coucou Bernard,

        J’avoue ne pas avoir compris grand chose à ton commentaire !

        Je ne vois pas où se situe ton désaccord… ? Et je ne comprends pas où se situe le problème non résolu… ?!!

        • Hello Greg,

          Oui, il y avait trop de sous-entendus et d’ellipses dans ce que je disais.

          Je voulais simplement dire qu’en l’absence d’une conscientisation approfondie des motivations, les techniques d’action, même si elles permettent de passer de la réaction à la proaction, ne suffisent pas, à elles seules, à conscientiser ces motivations.

          Tout au plus parviennent-elles à modifier temporairement les conséquences des motivations cachées.

          Concrètement : plutôt que d’appliquer des techniques pour transformer ma situation présente en fonction de ce que veut mon conscient, ne ferais-je pas mieux de chercher à comprendre pourquoi ma volonté globale (interaction conscient et inconscient) m’a amenée dans la situation présente ?

          Bernard

          • Hello Bernard,

            Oui, je suis absolument d’accord : un travail sur les “conditions » (ce que tu appelles les interactions conscient et inconscient) qui nous ont amenés au point où l’on se situe aujourd’hui est très important.

            C’est d’ailleurs parfois un travail de longue haleine. Mais c’est bien sûr un point de départ important, pour éviter de reproduire les schémas qui nous déplaisent.

            C’est ce que j’essayais de dire dans l’article en écrivant « tout ce que vous avez aujourd’hui dans votre vie, n’est que la conséquence des sentiments que vous avez cultivés en vous et des comportements que vous avez adoptés »

            La partie « travail sur les motivations inconscientes » n’apparait sans doute pas assez dans mon article très global, mais il constitue naturellement un très grand renfort dans la démarche d’évolution.

            Après, reste la difficulté de ce que j’appellerais « l’interprétation juste » de ces motivations conscientes et inconscientes.
            En fonction du travail effectué, elle varie parfois de façon surprenante, ce qui fait perdre son efficacité au sens donné à ces motivations.

      • Tom

        Merci BK pour tes commentaires inutile je te dirais bien de croire que ta vie est nul et que tu peux y mettre fin quand bon te semble parce que pour essayer de déprimer les gens à ce point je me dis que ta vie doit être bien nul merci cordialement et à jamais surtout!

    3. Hello Greg.

      Merci pour ton article. Je suis globalement d’accord avec ce qu’il dit.
      Toutefois, j’avoue qu’il me laisse sur ma faim, car ces trois leviers sont pour moi des truismes. Mais ils ne sont pas si facile à mettre en pratique lorsque l’on ne le fait pas.

      Coach moi-même démarre mes coachings par le premier levier et déjà rien que là le travail est souvent long.

      Quant aux 2 autres leviers…même question.Comment on fait pour les mettre en pratique lorsque l’on n’en a pas l’habitude ?
      Donc oui, des articles approfondissant ces aspects intéresse :)
      A bientôt

      • Coucou Steph,

        Merci pour ton commentaire :-)

        Oui je te rejoins entièrement, l’article est volontairement généraliste pour apporter une vue d’ensemble par rapport à la ligne éditoriale que j’ai développée ces derniers temps.

        Je suis content que l’idée d’approfondir les points soulevés te séduise ;-). Certains articles du blog évoquent déjà certains aspects. Mais bien sûr, il reste beaucoup à dire !
        Ce que je serai ravi de faire dans de prochains articles !

        A très bientôt

    4. Salut Greg,

      Le point le plus important dont tu parles est : « savoir ce que vous voulez « .

      Nous décidons de ce que nous voulons et nous en subissons pas ce qui se déroule comme un spectateur.
      C’est prendre le taureau par les cornes.

      Alors Let’s Go pour être en haut de l’affiche comme Jean Dujardin nous l’a prouvé dernièrement:)

      Al

      • Salut Al,

        OUI : GO ! GO! GO!
        J’aime voir des jeunes comme nous prêts à poursuivre leurs rêves, pour de grandes destinées, tout en contribuant et en apportant au monde ! :-)

    5. niarami

      Y’en a un qui a taquiné les techniques de référencements avec les liens internes :D

    6. Je ne remettrais pas en cause le « trop généraliste » de l’article puisque c’était son objectif primaire. En revanche, je me demande si « bon communicant » est réellement à mettre au même niveau que les deux autres. La ou les deux premiers sont des pré-requis, le dernier est un moyen, et ne me semble pas structurellement indispensable. Je connais des tas de mauvais communicants qui contrôlent parfaitement leur vie! Pourrais-tu expliquer ce qui t’amène à le placer à ce niveau ?

      • Salut Julien,

        Oui, je comprends que la communication, dès lors qu’elle implique nos relations avec autrui, ne t’apparaisse pas comme structurellement indispensable puisqu’elle semble moins de notre seul fait.

        Je la place à ce niveau car pour moi, être acteur de sa vie signifie évoluer en interaction avec les autres. Il est difficile (même impossible) de ne pas communiquer au quotidien. Or c’est de cette communication que résultent nos apprentissages, que peuvent se définir nos objectifs également, ou encore que peuvent résulter certains états internes dynamisant (joie, plaisir) ou limitant (l’autre te met en colère, te déçoit, etc.).

        La qualité des relations qu’on entretient influe donc sur les 2 autres facteurs.

        Etre acteur de sa vie (qui pour moi, ne se réduit pas simplement à « contrôler » sa vie), c’est être capable de tirer les meilleurs apprentissages de nos relations avec les autres.

        Par ailleurs, mais après c’est une question de placement de curseur, je dirai que la gestion de nos états internes peut aussi être considéré comme un moyen

      • C’est un excellent article car a partir de maintenant ces trois leviers seront pour mw des guides et mais ce que m’a beaucoup aprecier « c’est savoir ce que voulez ». en tout cas je suis totalmnt d acords

    7. Salut Greg,

      De ces trois techniques, celle qui me faudrait encore approfondir, c’est le domaine de la communication.

      Je dois avouer que je ne suis pas un excellent communicateur, même si parfois je ne le montre pas.

      Et ce qui est marrant, c’est que ma petite amie me l’a reproché récemment.

      Mais heureusement que je sais ce que je veux: j’ai décidé de changer. :)

    8. Et je rajouterais un 4e conseil: ne pas procrastiner ! c’est le pire ennemi de l’action !

      • Bonjour Philippe,

        Oui, je te rejoins : ton conseil s’applique d’ailleurs aux 3 domaines !
        Etre acteur de sa vie, c’est bien avant tout passer à l’action en décidant d’assumer son existence, et en se donnant les moyens de vivre la vie de nos rêves !

    9. Il faut avouer que la société actuelle met l’accent sur le rejet de la responsabilité.

      Un exemple criant de vérité est l’évolution de l’enseignement. Avant si l’enfant avait de mauvaises notes c’était sa faute car il ne travaillait pas, etc. De nos jours si l’enfant a de mauvaises notes c’est la faute à l’enseignement qui n’a « pas su reconnaître son potentiel et a empêché son épanouissement »…

    10. Le premier levier est le plus important, c’est celui là qui m’a permis non seulement de devenir acteur de ma vie mais de voir ma vie d’acteur. Je sais que j’ai encore beaucoup de choses à apprendre en matière de communication, mais grâce au premier pilier, je sais que je vais y arriver !

    11. Aïna

      Bonjour,

      J’aimerais avoir une petite explication sur le commentaire de BK.
      J’ai tout a fait compris le problème mais concrétement, quel est le travail a faire ????
      Merci pour votre retour.

    12. être acteur de sa vie, même si les évènements qui nous arrive ne sont pas ceux attendus par moment !

    13. Bonjour gregory,

      Merci pour cet article, même généraliste. ;)

      Pour reprendre des remarques qui ont été faites sur le fait de « savoir ce qu’on veut », pour moi c’est d’abord au niveau subconscient que ça se passe, et ensuite au niveau conscient.
      La vie qu’on mène aujourd’hui est plus liée à notre façon de voir les choses inconsciemment que consciemment.
      Maintenant changer ces croyances ou au moins diminuer leur impact peut en effet prendre du temps, je suis d’accord. :)

      Jack Canfield, dans la citation que tu donnes, reprend bien avec ses mots, un des postulats de PNL: l’autre n’a pas de pouvoir sur moi, et je n’ai pas de pouvoir sur l’autre.
      :)

    14. Je souhaiterais etre l’acteur de ma vie,par consequent,je voudrais etre former.merci!

    Laisser une réponse

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>