Faut-il devenir pauvre pour être heureux ?

  • C’est à mes 30 ans que j’ai eu un déclic : j’ai décidé d’apprendre à vouloir vivre dans l’abondance. C’est un peu curieux de dire « j’apprends à vouloir vivre dans l’abondance » vous ne trouvez pas ? N’est-ce pas inné pour tout le monde d’aspirer à de grandes et belles choses ? De vouloir attirer plus d’argent, plus de confort et de bien-être ? Pour ma part en tout cas, il n’en a pas toujours été ainsi.

    Pendant longtemps, j’ai vécu avec la croyance que pour vivre heureux, il fallait vivre démuni.

    richesse de la pauvreté

    Richesse de la pauvreté ou pauvreté de la richesse ?

    Comment cette croyance s’est installée ?

    Richesse de la Pauvreté

    Quand j’ai eu 20 ans (il y a une quinzaine d’années donc), durant les longues vacances d’étudiants que j’avais, je suis parti en Afrique Noire 3 étés durant. Plusieurs mois à chaque fois. J’ai pu visiter le Burkina Faso, le Mali, et un petit bout de la Guinée.

    Durant ces voyages, je vivais au milieu des Africains, comme eux. Je dormais sur une paillasse à même le sol, dans des cases, je mangeais avec ma main dans le même plat que tout le monde, et me douchais à la calebasse sous un arbre.

    Je n’avais jamais été aussi heureux de ma vie.

    Je vivais dans la pauvreté, dans les odeurs d’urine et de déchets, et je côtoyais la misère chaque jour. Mais je ne le voyais pas. J’étais tout simplement heureux, dans la simplicité et le retour à la nature.

    J’ai même eu beaucoup de mal à revenir en France à chaque fois. Le comportement impersonnel et froid de ceux que les africains appellent « les blancs » me révoltait. Puis avec le temps, j’ai appris à (ré)accepter ma culture.

    J’ai aussi vu, avec plus de recul, les côtés pervers de l’Afrique que j’occultais (plus ou moins consciemment) durant mes séjours là-bas.

    Quel rapport avec l’argent ?

    J’ai peu à peu pris conscience que j’avais associé un lien extrêmement fort, presque indestructible même, entre le dénuement extrême et le bonheur. Entre la pauvreté et le bien-être intérieur. D’ailleurs, un livre de Soeur Emmanuelle ne s’appelle-t-il pas Richesse de la pauvreté ?

    Il est vrai que là-bas, dans la misère, les rires et les sourires sont partout.

    Mais c’est en commençant à lire des ouvrages sur la richesse et les moyens de l’attirer que je me suis aperçu qu’une de mes croyances les plus fondamentales était que l’argent ne pouvait pas aller de pair avec le bien-être et le développement personnel et spirituel.

    J’ai aussi réalisé que depuis tout petit j’entretenais une autre croyance qui, encore une fois, excluait l’argent.

    C’est la croyance suivante :

    « plutôt que de gagner de l’argent, je veux avoir un métier qui soit une passion ».

    C’est sans doute pour ça que j’ai changé complètement de voie professionnelle après mes études. Grâce à mes lectures et toutes les formations faites, j’ai réalisé qu’évidemment l’un n’excluait pas l’autre ! Pourquoi choisir entre l’un ou l’autre, quand on peut avoir les deux ?

    J’ai compris alors que je n’avais pas à choisir entre un métier qui m’emmerde mais qui me rapporte beaucoup d’argent ou un métier qui me passionne mais avec lequel je gagne 1000 euros par mois. Je peux avoir les deux en même temps !

    J’ai donc beaucoup oeuvrer (et continue encore aujourd’hui) à démanteler mes anciennes croyances et à les remplacer par celle qui consiste à dire :

    • je peux faire ce que j’adore, c’est-à-dire communiquer au maximum de personnes possible des outils qui permettent d’améliorer leur vie et de déployer leurs ressources intérieures,
    • je peux dans le même temps être épanoui, heureux et dans le bien-être,
    • tout en ayant beaucoup d’argent et en vivant une vie confortable !

    Je m’aperçois, bien sûr, que modifier une croyance de plusieurs décennies ne se fait pas nécessairement en 2 jours. Cette nouvelle vision que je donne à ma vie est récente comparée à l’ancienne.

    Programmer son subconscient à la richesse

    Pour accélérer et renforcer la mise en place de nouvelles croyances, je travaille beaucoup, grâce à la PNL et à la loi de l’attraction notamment, à programmer mon subconscient. Le programme Abondance Illimitée est un formidable accélérateur. Cliquez sur l’image ci-dessous pour voir comment attirer plus facilement l’Abondance dans votre vie :

    abondance illimitée

     

    Alors si vous ne devez retenir qu’une seule chose aujourd’hui : s’il vous plait, ne CHOISISSEZ PAS entre être heureux, dans le don de soi OU être riche. Vous pouvez être les DEUX A LA FOIS :-)

     

     

    48 commentaires

    1. Salut Greg,

      J’aime beaucoup ton article et je suis passé par les mêmes états d’esprit !

      Pour moi la richesse est avant tout au niveau relationnel, émotionnel et liberté.

      Quels sont les livres qui t’ont fait changé d’avis au niveau de l’argent ?

      • Salut JY,

        Je suis d’accord : la richesse est bien sûr un tout, elle n’est pas que monétaire !
        J’ai prévu un p’tit article là-dessus 😉

        Beaucoup de livres m’ont aidé à changer ma croyance, et aussi des séminaires audio en anglais : je vais donc plutôt te citer des auteurs que des livres dont je reparlerai :

        Jack Canfield
        Tony Robbins
        T Arv Eker
        Joe Vitale
        Bob Proctor
        Robert Allen

        et bien d’autres encore !

        • Antoine

          bonjour Gregory,
          Merci pour cet article. Il est vrai que ma vision de l’argent et des gens riches à bien changé très peu de temps. Je fonctionne un peu au ralenti depuis deux ou trois jours étant donné cette situation pesante dans laquelle je suis , mais qui va se dissoudre j’en suis certain, et dès que j’aurai remis de l’ordre dans tous ces papiers , ce week-end, je reprendrai le programme abondance ainsi que tous les autres. Stage « barres » d' »access Consciounsness » prévu le dimanche 24 avril. En attendant je vis patiemment en attendant que ma vie s’améliore.
          Je vous souhaite une merveilleuse journée , à vous Gregory, et à tous les amoureux de la vie.

    2. Hello Greg,

      Félicitations pour ton chemin vers le changement. Effectivement ce n’est pas facile et le tout est d’être en phase avec ce que l’on veut faire de sa vie.

      Et effectivement si tu aimes ce que tu fais c’est déjà la 1ère base. Si tu aimes ce que tu fais, tu le feras volontiers, si tu le fais volontiers, tu le fais plus souvent et donc tu deviens un bon dans ton domaine…

      C’est la spirale positive, l’argent suit après 😉

      • Merci Guillaume pour ce commentaire encourageant !

        Quand on connaît ton parcours, on sait que tu sais bien de quoi tu parles.
        Et si c’est toi qui dis que l’argent suivra, alors je te crois avec grand plaisir 😉
        Je le constate d’ailleurs chaque jour de plus en plus !

    3. Karyn 19

      Bonjour,
      et merci Grégory pour cet article, et pour cet e-book, très bien fait.

      Nos croyances (liées à nos valeurs) sont en effet à la source de nos comportements.

      Et lorsque nous nourrissons une croyance fortement, on peut se poser la question de savoir si elle est pour nous une croyance aidante ou une croyance limitante.

      A partir de là nous pourrons commencer à faire le point sur ce que cette croyance nous apporte. En quoi est-elle importante pour nous? Nous enferme-t-elle ? Quelle valeur sous-tend cette croyance ? Est-ce une valeur motrice ? Cette valeur m’appartient-elle ou me vient-elle de ce que j’ai reçu comme éducation ?

      J’ai nourri une croyance proche de celle que tu as décris dans cet article Grégory. Je pensais qu’il fallait être « méritant » pour oser prétendre au bonheur.Et être méritant pour moi revenait à être pauvre, à souffrir…
      Je me suis aperçue que cette croyance m’avait été inculquée (par ma mère, très… croyante ;-)).

      J’entendais depuis toujours, mais sourdement, très sourdement, cette petite voix au fond de moi qui luttait pour m’expliquer que j’avais droit au bonheur sans passer par la case « victime » et « démunie matériellement ».
      Cette voix s’est mise à finalement crier en moi.
      Et bien que les croyances aient « la dent dure », c’est à ma voix profonde intérieure que j’ai décidé d’accorder du crédit et mon énergie. Et cela a payé : j’exerce aujourd’hui un métier que j’adore. J’ai une vie sentimentale que j’ai choisi pleinement et dont je retire beaucoup de bonheur et d’équilibre. J’ai une relation avec mes enfants que je trouve extraordinaire.

      Franchement, je reviens de loin.

      Et comme j’ai une énergie folle qui me pousse à avancer toujours, je vais me mettre à pratiquer très vite la « marche-pouvoir » en toute conscience.

      Pourquoi est-ce que je parle de le faire en toute conscience ? Simplement parce que j’ai toujours aimé la marche, je dirai même la marche-méditation, en sachant, en sentant que ça me faisait du bien, mais sans avoir poussé jusque-là la découverte dans le détail de tout ce que cela pouvait m’apporter.

      Encore merci.
      Karyn

      • Bonjour Karyn,

        Un très grand merci à toi pour ce premier commentaire ici, et surtout pour la manière dont tu nous dévoiles tes leçons de vie.

        Ce que tu dis à propos des croyances est tout à fait pertinent.
        Je me suis d’ailleurs promis d’écrire quelques articles à ce sujet prochainement, en les abordant sous l’angle de la PNL.

        Je suis vraiment heureux de te lire lorsque tu nous expliques à quel point tu « rayonnes » aujourd’hui.
        Je pense qu’on supporte parfois (bêtement) un certain poids de la culture (et de la religion sans doute) d’après lequel « il faudrait souffrir pour atteindre le bien-être ou la prospérité ».

        Je ne sais pas pourquoi on se plait autant à cultiver ce « besoin de souffrance et de difficulté »… Peut-être parce qu’on a alors plus l’impression de se dépasser soi-même… ?
        Mais il est pourtant tellement possible de faire autrement !

        Tu confirmes qu’on a la solution en nous-même, et qu’il suffit pour cela de faire confiance à sa petite voix et d’écouter son coeur.

        Tu me fais un immense plaisir en me disant que tu vas pratiquer la Marche-Pouvoir : je suis heureux si cette technique peut t’apporter des bienfaits et encore plus d’énergie que celle que tu sembles déjà avoir 😉

    4. Bonjour Greg,

      Ton article m’a troublé. C’est bien, un article qui réveille !

      Bonheur et richesse n’ont pas grand-chose à voir ensemble…
      Quelle connerie ! Être heureux dans la pauvreté à long terme, crois-moi, on s’en lasse vite.
      Par ailleurs, l’argent n’empêche absolument pas d’être heureux.

      C’est plutôt la vision qu’on a de la vie et les relations qu’on entretient avec ses proches et quelques autres qui font le bonheur.

      Je ne sais pas si tu as une réelle expérience de la pauvreté, en dehors de quelques séjours sur l’un des plus beaux continents du monde. Au quotidien, jours après jours, c’est mieux d’être riche, ou au moins à l’aise financièrement.

      Quand même, sortir de la pauvreté, c’est du bonheur !

      L’argent est simplement un outil dans une vie, pas une fin en soi.
      Mais ne pas manquer d’argent, accélère sérieusement l’accession au bonheur.

      Autorise toi sans vergogne à gagner de l’argent, sans jamais renoncer à tes idéaux de vie.
      On nous bourre le mou en nous faisant croire que l’argent est réservé à une élite ou aux malhonnêtes.
      Les idées négatives sur l’argent ne sont rien d’autre que le résultat d’une propagande de nantis qui souhaitaient conserver leurs privilèges.

      Comme dit l’adage : à bas les privilèges… des autres !

      Je te souhaite le meilleur, à toi de déterminer ce qui est ton meilleur.

      Amitiés

      Jean Paul

      • Merci mon cher Jean-Paul pour ce superbe commentaire qui me conforte dans ma vision des choses et qui me donne envie d’avancer, toujours plus loin.

        On ne peut pas dire que j’ai 1 réelle expérience de la pauvreté, ça serait exagéré !
        Mais c’est sûr que j’ai toujours choisi ce qui m’intéressait plutôt que les domaines où l’on faisait facilement de l’argent.

        Pour te donner 1 exemple, je viens du monde du droit.

        Et bien, au lieu de choisir le droit des affaires ou le droit des sociétés, où l’on va très rapidement vers de gros salaires, moi j’étais plutôt en philosophie du droit, et en droit constitutionnel, des domaines plutôt « bouchés » où on est plus littéraire et où la seule porte de sortie constitue l’enseignement.

        J’ai donc passé de longues années d’études en ne gagnant pas grand chose. Et je travaillais énormément.

        Je sors peu à peu de ce système et j’apprends justement aujourd’hui à m’autoriser à gagner plus d’argent en apportant de la valeur aux gens et en faisant ce qui me passionne.

        Je m’autorise, comme tu le dis, à aller vers mon meilleur et surtout à démanteler toutes les conneries auxquelles on peut s’accrocher, parfois pour se réconforter dans son propre immobilisme et justifier sa situation.

    5. Bonjour Grégory,

      Et bravo pour cet article très intime et très honnête. Je me reconnais un peu dans ton parcours.
      Il y a quelque chose de terrible en France (je dis en France, parce que c’est tout de même très culturel), c’est que l’argent a quelque chose de « sale ». Vouloir en gagner c’est être arriviste ou malhonnête. Et on nous serine que « l’argent ne fait pas le bonheur », ce qui sous entend qu’il n’y a rien de sage à vouloir en gagner.
      Mais la pauvreté ne nous grandit pas et l’argent ne nous abaisse pas, c’est notre regard sur les choses qui peut nous faire grandir ou nous étriquer.

      À ce niveau là, il y a aussi de nombreuses croyances familiales qui se transmettent. J’avais lu le résultat d’études qui montraient que la plupart des gens avaient tendance à reproduire le niveau social de leur parents (ou légèrement plus élevé), comme s’ils n’avaient pas « droit » à une meilleure condition (et ce même s’ils avaient accès à certaines études ou à des opportunités particulières. Un peu comme les filles finalement, qui malgré leurs compétences choisissaient rarement une filière les amenant à diriger… manque d’assurance et conditionnement social oblige).

      Bref, il est bon de renverser certains schémas. Pour ma part, cela s’est produit lorsque j’ai cotoyé de façon très proche et régulière des gens fortunés. J’ai réalisé que la richesse est un état d’esprit, et qu’elle n’enlève rien à l' »humain », bien au contraire.

      Merci pour ton partage, et cet article très touchant. Je te souhaite toutes les richesses possibles. Le monde est abondance :)

      Bonne soirée Greg

      • Coucou Claire,

        Je vois que sur ce point aussi nos « philosophies » de vie se rapprochent !

        Tu fais bien de le rappeler : nos dictons populaires véhiculent cette idée de saleté, de non-bonheur rapportés à l’argent.
        Et effectivement, nos psycho-généalogies jouent également un rôle très important par rapport à ce qu’on va « croire » possible ou non.

        J’aime penser que l’argent est une énergie, et qu’il est bon qu’il circule.
        Avant, je pensais qu’en restant « pauvre » j’étais solidaire des « pauvres ».
        J’ai compris aujourd’hui que je les aiderai beaucoup plus facilement en vivant dans l’abondance que si je dois moi-même compter aussi parmi ces « pauvres » !

        On retrouve beaucoup ce conseil de côtoyer « les personnes qu’on veut devenir ». Tu sembles confirmer que cela a un impact fort sur nos croyances, et j’en suis persuadé aussi.
        L’importance de s’entourer de gens ayant atteint un niveau de revenus important nous aide à les modéliser, à adopter leur façon de voir la vie : et comme tu dis, on réalise que bien souvent, ces personnes là ont beaucoup à nous apprendre, qu’elles ne sont pas riches et malhonnêtes et mais bien riches et très humaines, voire « sages » !

      • « Il y a quelque chose de terrible en France c’est que l’argent a quelque chose de sale »

        Alors là ce commentaire ne pouvait pas mieux tomber … je pense avoir lu pas mal des livres qui seront évoqué dans les articles suivants et pas plus tard qu’hier j’ai entamé la lecture de « Réfléchissez et devenez riche » de Napoleon Hill.

        En voyant le titre ma femme m’a fait une remarque du genre : « Pffff toi et tes livres sur la richesse, tu n’en a pas marre ? » … J’avoue que je suis resté sur le cul d’entendre une telle remarque de sa part … de 1 – Etre riche ne signifie pas forcement avoir des millions d’euros sur son compte, il y a bien d’autres façons d’être riche. 2 – Quand bien même mon objectif serait d’avoir des millions d’euros sur mon compte, ou est le mal ??

        Bref il va falloir que je l’invite à lire un peu plus …

        • Hahaha, merci Xavier pour ton commentaire.
          Je rigole car c’est parfois un peu le style de ma miss aussi de me faire des remarques de ce genre.

          Tu veux avoir 1 000 000 € ou même plusieurs millions sur ton compte ?
          Il y a qq années ma réponse aurait été différente, mais aujourd’hui je te dis haut et fort : « vas-y à fond, c’est un objectif merveilleux. Tu grandiras en chemin, tu apprendras beaucoup et surtout, tu vas changer plein de croyances inutiles chez toi pour y arriver ».

          Comme toi, je ne vois que du bien là-dedans !

          Beaucoup de gens ne sont pas de cet avis… tant pis !! :-)

    6. Il y a aussi toutes les croyances liées à la richesse du genre : les riches profitent des gens, on ne sait pas devenir riche sans léser quelqu’un, être riche c’est être superficiel, etc.

      A la maison, ma mère avait une adulation pour les médecins, avocats, notaires et tous les gens qui étaient riches et socialement reconnus. Adolescente Peace & love, son attitude me dégoûtait littéralement. et comme je ne voulais pas ressembler à ma mère, j’ai mis du temps pour m’autoriser à prendre des « riches » comme modèle. Ce n’était pas un problème avec les riches, c’était un problème avec ma mère!

      J’en ai discuté avec elle dernièrement et pour une fois, on pouvait parler du beau, du luxe, du confort et de tout ce que la richesse peut apporter. C’était chouette d’avoir enfin ce sujet de conversation commun…

      Marie-Noël

      • Coucou Marie-No,
        Merci pour ce partage s’agissant de ton histoire !
        Je comprends que ça a du être super agréable de discuter à la cool avec ta maman 😉

        Tu montres bien que nos croyances par rapport à la richesse peuvent venir de bien des choses différentes !

        Soit notre histoire familiale, soit des croyances populaires par exemple.

        Oui, on considère souvent que les « Riches » sont mauvais… va savoir pourquoi.. C’est juste que les gens qui pensent sont peut-être jaloux ! 😉

    7. A quand un article sur le BIB ?

      Bonheur
      Intérieur
      Brut 😉

      Amicalement.

      Sam

    8. Merci Greg pour ce témoignage.

      Puisque nous sommes tous uniques, puisque nous avons tous des talents cachés, nous sommes riches par nature.

      Il suffit d’en prendre conscience. Pas si simple quand même.

      Pierre

      • Avec plaisir Pierre.

        Très belle image que ta phrases : « nous sommes riches par nature ».

        Je te rejoins là-dessus ! Nous sommes nés sur cette terre et vivons dans ce monde d’abondance.

        Non seulement nous sommes nous-même de prodigieuse créature, riche par essence, et nous vivons en plus sur cette terre où tout est abondant :-).

    9. Bonjour Greg,

      Ton article me laisse perplexe.
      Je suis issue d’un milieu modeste mais n’ai jamais pensé qu’il fallait être pauvre pour être quelqu’un de bien. Par ailleurs, diverses expériences d’expatriation m’ont amenée à faire partie des gens riches du pays dans lequel je travaillais.
      Modeste ou riche, je suis la même personne. Et je connais le même bonheur, lié au fait que je fais des choses qui me plaisent (et qui évoluent avec le temps) auprès des gens que j’aime.
      Je ne rêve pas d’être pauvre, mais je ne rêve pas plus d’être riche. « Gagner plus » est un slogan qui n’a jamais marché avec moi : je ne m’interdis pas d’être riche, c’est juste que l’argent pour l’argent ne m’intéresse tout simplement pas.
      Est-ce tellement anormal ?

      Florence

      • Coucou Florence,

        Merci pour ce commentaire !

        Je suis d’accord aussi sur le fait qu’avec ou sans argent, on reste la même personne dès lors qu’on cultive une vision de soi plus profonde que simplement matérielle.

        Beaucoup de millionnaires disent d’ailleurs qu’avoir de l’argent ne fait que renforcer les traits de caractère : si on est « mauvais » ou malhonnête à la base, l’argent appuiera cela. Si on est généreux et dans le don, de même, avoir de l’argent permettra de le faire encore plus.

        Non, ça n’est absolument pas anormal de vouloir de l’argent pour l’argent, et je te rejoins là-dessus.
        Pour moi, aujourd’hui, le fait que je choisisse de m’orienter vers la richesse est un ensemble : bien sûr que j’aspire à gagner plus d’argent, mais je sais que cette « recherche » s’accompagne d’une croissance de tout mon être : j’aspire aussi à plus de richesses en général : c’est pour moi un moyen de devenir plus riche émotionnellement, intellectuellement, spirituellement, dans mes relations, etc.

        • Bonjour Greg,

          En fait, mon interrogation était inverse 😉
          Je sais bien qu’il est normal (ou en tout cas courant) de rêver d’être riche : les exemples sont extrêmement nombreux… Parmi mes proches comme ailleurs.
          Mais moi, ça ne me fait pas rêver du tout. Et c’est là où j’ai parfois l’impression d’être complètement anormale :-)

          Florence

          • Ah OK Florence, je comprends mieux.

            Si ça peut te rassurer alors, ma compagne est comme toi.

            Je rêve de grandeur et de richesse alors qu’elle, pas du tout. Au contraire, trop lui fait peur.

            Je pense que tu es satisfaite au quotidien (puisque nous, nous cherchons nécessairement à satisfaire des choses en voulant plus d’argent) et je trouve ça très riche justement ;-).

            Tu es « pleine » avec tout ce que tu as déjà, c’est une très belle qualité, je n’y vois rien d’anormal !

    10. merci pour cet article qui me « parle » énormément. Je suis actuellement dans cette situation et cet état d’esprit que tu décris si bien.
      J’ai pris conscience de beaucoup de choses pendant les dernières fêtes et surtout à quel point je bloquais ma propre abondance à cause de croyances profondes ; j’y travaille aussi actuellement car cette fois je suis bien décidé à réaliser mes rêves.
      Je suis aussi passé par l’Afrique et ce sont des réflexions qui me sont chères encore maintenant.
      On peux faire de très belles choses avec l’argent ; si il y a encore 6 mois on m’avait dit « tu auras beaucoup d’argent », j’aurais dis (et ceux qui me connaissent aussi impossible), aujourd’hui tout à changer et j’ai bien l’intention d’aller vers la prospérité et je sais que je vais y arriver.
      Tout est dit dans ton article et tes divers commentaires, et je ne rajouterais qu’une chose, merci.
      merci de ta transparence et de ton témoignage.
      😎 Carpe Diem 😎

      • Coucou Alex,

        Merci à toi pour ce retour qui est important pour moi, car je m’aperçois que nous sommes plusieurs à avoir vécu les mêmes situations et surtout à être aujourd’hui à fond motivés pour réaliser nos rêves.
        Et ça, je trouve ça merveilleux.

        Comme toi je pensais aussi que l’argent n’attirait que le « mal » alors qu’on peut faire des choses tellement prodigieuses, dans la bonté et le partage !

        Merci pour TON témoignage 😉

    11. Oh là là, ce paquet de croyance que l’on se trimbale par rapport à l’argent ! Même combat que toi pour moi, je n’envisageait même pas de disposer de beaucoup d’argent, et le travail personnel que j’ai accompli (et qui n’est pas fini)m’a du coup fait progresser dans tout les domaines de ma vie.
      Et en particulier dans l’estime de moi et la confiance en moi.

    12. Bonjour,

      Je pense que le bonheur réside dans les relations humaines. Que c’est la source la plus importante du bonheur et que oui dans les pays occidentaux ce point a de plus en plus tendance a se perdre.

      Il ne faut surtout pas oublier que l’argent peut acheter une maison mais pas un foyer
      Le plaisir mais pas l’amour
      Des médicaments mais pas la santé
      Des aliments mais pas l’appétit

      Une tonne de chose mais surtout pas le bonheur et l’amour.

      Ces pays dis « en voie de développement » on cette richesse que trop d’autre pays perde de jour en jour.

      Mais je pense aussi que celui qui ouvre son coeur change aussi son regard sur les autres. Chacun porte son univers dans son coeur. Quelque soit l’endroit où ou se trouve.

    13. Pierre

      La définition de la richesse à mon sens est très simple: avoir une abondance de ce qui nous importe le plus. Reste à chacun de le définir et de faire ce qu’il faut pour l’atteindre. P

      Je me permets par ailleurs de relever ta remarque:
      « J’aime penser que l’argent est une énergie, et qu’il est bon qu’il circule ».
      Je ne sais pas si tu as prévu un travail plus centré sur cette remarque mais je serai curieux de te lire à ce sujet.

    14. Sylvie

      Merci beaucoup pour tous ces articles inspirants. Il y a peu que j’ai découvert le pack abondance illimitée et je travaille d’arrache pied pour balayer mes croyances. Moi aussi je pensais que l’argent allait m’enlever ma spiritualité, que le fait d’en vouloir beaucoup allait me faire passer pour quelqu’un de cupide et de superficiel. J’ai fait il y a un mois une séance d’EFT sur l’abondance financière. Le lendemain en allant chercher des quittances de loyer à mon agence immobilière ( pour des tracas judiciaires avec un ex qui me doit beaucoup d’argent) la secrétaire me dit  » je vous ai mis un chèque dans l’enveloppe des quittance car il y a eu un trop perçu , et je suis repartie avec mon chèque de 628€ en remerciant l’univers tout le long du chemin. Et voilà comment j’en suis arrivée à m’intéresser à l’abondance financière et à travailler avec toi. Avant dès que je voyais des reportages, des videos, des photos avec des choses coûteuses , de belles voitures, de l’argent, des bateaux, des villas de rêve … Je zappais parce que je me disais  » ce n’est pas pour Moi  » je disais à mes élèves « l’important est d’avoir un métier qu’on aime, tant pis pour l’argent… » Et puis je change petit à petit mais je vois quand même que les croyances sont tenaces. Une amie m’a dit  » qu’est ce que tu aurais aimé faire pour gagner beaucoup d’argent facilement? » Et je me suis rappelée que j’avais toujours voulu faire du doublage mais je n’ai jamais cherché parce que je ne connaissais pas ma valeur personnelle. Dès ce jour là je me suis inscrite dans plusieurs agences et j’ai déjà commencé une petite expérience. J’attends des réponses , et moi qui d’habitude me dis  » je n’y arriverai pas je suis trop nulle » j’ai beaucoup d’espoir et je sais que je vais y arriver.
      J’ai encore des petits blocages quand je raconte aux autres que je veux de l’argent, j’ai un peu honte de passer pour quelqu’un de matérialiste. Mais je regarde les videos chaque matin et je me répète les phrases et je sais que l’abondance vient à moi. Merci mille fois pour tout.

      • Coucou Sylvie,

        Génial ! Merci pour ce beau témoignage sur ton expérience d’abondance après la séance d’EFT !

        Oui bien sûr que certaines croyances se déracinent plus lentement, c’est normal, nous les avons entretenues pendant des années et des années ! Cela peut prendre un temps pour recréer un sol fertile et plus positif dans notre esprit. Ce qui est chouette c’est que tu les remarques ces « petits blocages » comme tu dis, tu mets de la Conscience dessus. C’est déjà là une étape précieuse !

        Tu écris : « je sais que je vais y arriver », voilà une croyance super positive et dynamisante ! En continuant à la cultiver au quotidien, les miracles vont s’accomplir :-)

    15. José

      Yes !
      Que c’est bon de savoir que d’autres personnes avancent sur les mêmes chemins que moi. Merci pour cet article Gregory et pour tous vos commentaires.
      Je pense aussi que c’est avec davantage de pouvoir et de richesse que l’on peut entrer avec conscience dans la ronde du monde et créer le changement que l’on veut y voir. On aura beau cultiver beaucoup d’idées et de bonne volonté, tout cela s’écrasera fatalement sur le mur des possibles. Je suis depuis trop longtemps dans cette impasse et maintenant je cherche à m’en sortir, malgré les freins des croyances et de l’éducation et ceux de mes proches…

      Le programme Abondance Illimitée pour lequel j’ai investi il y a un mois me fait poser questions et remue beaucoup de choses (la vase au fond de la source d’abondance). J’oscille encore entre la frustration d’être toujours dans le rouge du compte en banque et entre l’espoir fou de changer tout cela. Je ne vois pas de changements concrets mais mon regard tourne… ça peut prendre du temps ! Alors je tâche de le prendre sans désespérer ni me détourner.
      Quand je vois que certaines personnes ont déjà reçu beaucoup de gains et pas moi, c’est quand même dur de continuer d’y croire ! Je me sens peut-être moins apte que les autres à générer la richesse.

      • Merci José pour ce partage que tu nous offres.

        Je réagis sur ta dernière phrase : « je me sens peut-être moins apte que les autres à générer la richesse ». Cela renvoie peut-être à la valeur personnelle que tu t’accordes cher José : tu sens-tu digne de l’avoir cette richesse ? Au plus profond de toi, sens-tu que tu mérites réellement cette abondance ?
        Si ça n’est pas encore le cas, c’est super ! Cela te montre les pistes d’évolution et où aller chercher.

        Ensuite, rassure-toi : chacun avance avec la complexité de son histoire personnelle, de ses vécus, etc. Chacun à ses propres émotions. J’ai moi-même été frustré au départ lorsque je voyais mes amis réussir, avoir un travail et de l’argent alors que je vivais chichement.

        Si je peux me permettre une piste : cette frustration vient peut-être d’un manque de confiance, de foi je dirai même dans l’avenir. Essaie peu à peu de la remplacer par la gratitude pour tout ce que tu as déjà. C’est en faisant grandir la gratitude que tu plantes de nouvelles graines d’abondance (gratitude pour le toit que tu as, l’eau chaude, de la nourriture dans ton assiette, etc…). La frustration continue de faire porter ton énergie sur le « manque ».
        Continue donc de t’imprégner de la vidéo subliminale et des audios en vivant pleinement comme si tu y étais déjà dans cette abondance, et en ayant foi dans le fait que ça va arriver.

        C’est un vrai acte de foi que je te demande, et je sais que ça n’est pas toujours évident. C’est en tout cas vraiment libérateur :-)

    16. Merci Grégory pour tes bons conseils et ta connaissance que tu communiques très bien à sa juste valeur. J’ai fait l’acquisition de l’Abondance illimitée qui me donne des ailes pour vivre l’abondance dans tous les domaines de ma vie que j’ai commencé à travailler depuis une vingtaine d’années, je suis passionnée par les ressources humaines et je me réalise avec ma passion depuis mon retour de Turquie en 2015. Ta méthode Abondance illimitée est un excellent outil d’accélération pour son évolution vers la richesse de soi et la vivre avec notre super ami « l’ARGENT » indispensable à notre développement personnel

    17. Yvan

      Salut Gregory

      le temps est relatif,j’ai attendu 53 ans pour m’ouvrir à voir le monde différemment….le maitre arrives quand l’élève est prêt…. l’abondance est disponible lorsque l’esprit est ouvert et que nous sommes prêt à bâtir cette abondance… il y a toujours eu abondance autour de moi,mais je l’ai limité et pas toujours vu pour ce qu’elle était… aujourd’hui je l’accueilles ,je suis en construction de
      cette abondance …en 2015 j’ai conscientisé les synchronicités et aujourd,hui je vois de plus en plus leur importance bonne journée et merci!

    18. Ariane

      Bonjour,
      J’ai le pack abondance illimitée depuis 5 jours et je me rends compte à quel point j’ai des blocages , des limites comme beaucoup d’entre nous , c’est effrayant mais extrêmement motivant , en tout cas pour moi, d’essayer de les dénicher. ! Je me retrouve dans beaucoup de commentaires mais il me semble important de parler d’un de mes blocages donc je viens à l’instant de mettre le doigt dessus car peut-être que ça pourra aider d’autres personnes à l’identifier à leur tour et principalement les femmes. Je suis une joueuse (entre autres choses bien sûr 😉 ) sur un jeu en ligne bien connu de la communauté des joueurs et cela depuis plus de dix ans . J’ai été frappée dès le départ par des réflexions « sexistes » à propos des femmes et de l’argent. A l’époque je sortais d’une relation de plus de 17 ans avec un homme qui dépensait plus que nous ne gagnions et principalement pour son propre plaisir ( au dépends de mes enfants et moi-même ) et où cela me paraissait d’autant plus injuste que je travaillais plus dur et gagnais mieux ma vie que lui tout en ayant des revenus assez modestes. Attention, je ne veux pas dire par là que je suis à être du style: « qui rapporte le plus -a plus de droit de dépenser » , bien au contraire car là aussi il s’agit d’une « limitation » qu’on pourrait se mettre (surtout encore une fois basée sur l’identité sexuelle) . Et donc, ma réaction face à ce genre de commentaires a été celui de me « braquer » ( c’est maintenant que je réalise ) et du coup, de renforcer cette limite en moi! Je fustigeais contre ces propos en disant que les hommes mettaient toutes les femmes dans le même panier, qu’il existait beaucoup des femmes comme moi qui n’étaient pas dans le « shopping / brûleuse de cartes bleues / passion des chaussures et sacs à main … » Je suppose que vous voyez où je veux en venir ? :) Jusqu’à aujourd’hui encore, j’ai conservé cette attitude avec l’homme qui partage ma vie depuis plusieurs années alors que cet homme ne m’a jamais fait aucune remarque sur le sujet , que du contraire . Un exemple : nous n’avons pas beaucoup de revenus financiers du moins actuellement :) et je devais absolument m’acheter une paire de chaussures car celle que j’avais venait de « rendre l’âme » définitivement. Ma première réaction:  » bon là, je ne peux plus faire autrement, le talon s’est complètement détaché , j’ai vraiment usé jusqu’au bout, en plus elle ne m’avait couté que 15 euros dans un magasin de fin de série donc c’était « rentable »… » . Je regarde donc sur le net , et dans mes recherches , je « craque » pour une paire assez cher pour mon budget . Gros dilemme! Réflexion de mon compagnon et moi : oui c’est vrai elles sont chères mais on ne peut pas dire que j’ en achète souvent, je vais des années avec une paire pour la bonne saison et une pour l’hiver -automne et d’autres excuses du genre…Au final, on se lance : j’achète! Je peux vous dire que du moment à cliquer sur « achat » jusqu’à celui de « valider votre paiement » , je chavirais entre « joie / culpabilité » qui a même duré jusqu’au jour où elles sont arrivées . J’en suis très contente et à chaque fois que je sens que je rebascule vers le sentiment de culpabilité , j’essaye de repenser à des sentiments positifs et j’essaie de faire confiance en l’avenir , grâce à votre support 😉 Mon défit face à cela: à partir d’aujourd’hui , je vais m’autoriser à aimer le « shopping et les cartes bleues » , tout en restant telle que je suis quand même au fond de moi , quelqu’un de responsable et ne pas basculer dans l’achat compulsif 😉
      Voilà , j’espère que ça pourra servir aux femmes comme aux hommes 😀

    19. marc

      Bonjour

      Je comprends très bien ce dilemne
      Pour ma part j’ai 45 ans et j’ai longtemps été dans le schéma bonnes études-bon travail et dans une grande société. Avec un métier utile aux gens: le transport public.
      Mais depuis que j’essaie de créer un revenu, je me retrouve FACE à ces croyances.
      J’ai beaucoup de profs dans ma famille.
      Extrait de la dernière discussion avec ma mère, quand je lui parle de mes tentatives de créer un revenu: « mais on dirait que c’est devenu une obsession! il me semble que tu n’es pas dans les vraies valeurs! » « Ah bon et c’est quoi les vraies valeurs? » « Et bien ce sont des valeurs humanistes, faites de partages (et d’enseignements -c’est moi qui rajoute) et qui ne sont pas centrées sur la recherche de revenus et de profits » Vous voyez qu’il y a du pain sur la planche hein?!Je n’ai pas d’autre choix que de travailler « sur mon état d’esprit ». C’est comme le livre « père riche père pauvre » mais moi je n’ai eu que le « père pauvre » haha. Pour ma part je pense qu’il est utile de regarder toutes les limitations qu’on s’inflige avec une telle approche. Quand on réussit à faire plus de revenus, cela permet plus de choses: entreprendre, créer, dépanner les autres, voyager etc Mais c’est vrai qu’il faut en passer par « définir un prix et une marge » et « faire du profit » sinon comment on fait? on n’est plus à l’ère du troc. Les profs n’ont pas besoin de se poser ces questions. Et moi non plus avec mon salaire (quoique! avec un salaire xfois le smic on peut se dire qu’au lieu de dépenser pour ses loisirs on devrait donner à tous ceux qui sont dans le Besoin! Non?
      Bref, j’ai du pain sur la planche!
      En fait la sémantique aussi est très importante.
      Quand on parle de « profit » ça résonne avec « profiter » « profiter des autres »
      En fait en termes de business on devrait avoir des mots FORTS
      Par exemple vendre à prix coûtant, devrait être appelé le point de MORT, car aucune entreprise ne peut survivre ni se développer.
      Vendre avec une petite marge devrait être appelé « point de SURVIE » car cela permet juste de survivre, sans possibilité de croître, avec un gros risque de se retrouver rapidement au point de Mort
      Et vendre avec une bonne marge (à préciser mais c’est toujours un peu subjectif) devrait être appelé « Lieu de VIE » car cela permet le développement
      Et puis il y a aussi le sujet de ce qu’on fait avec l’argent!
      Bon ce sujet est philosophique, mais passionnant!
      Et très important pour attirer l’abondance, ou pas.
      Excellente journée!
      Marc

      • Sylvie

        Merci Marc pour l’établissement de ces trois points, je tourne autour de la « valeur » de mon travail depuis 35 ans ; ces trois points m’ont magnifiquement éclairée.
        Gratitude et bénédictions 0:)
        Sylvie

    20. Bonjour Grégory
      Je découvre depuis peu « l’ abondance illimitée « et la « visualisation de notre vie idéale « et je m’ y « plonge » assidûment depuis ne serait ce qu’ une semaine
      C’est vrai que notre éducation quelle qu’elle soit nous conditionne énormément mais je sais, je sens au fond de moi qu’ on peut tous changer
      Je me suis servie de l’ hypnose et la visualisation positive pour ne plus être dans un schéma « négatif de dépendance « cad en souffrir et quand je vois les bons résultats je ne peux que croire que nous sommes les artisans de nous même !
      Et lorsque on croise des êtres comme vous qui nous aident à participer à un nouveau regard sur nous même et une nouvelle lumière alors c ‘est déjà le début de la richesse et du bonheur !
      Et pour preuve qu’il n’est jamais trop tard j’ai 56 ans ! …Patricia

      • Sophie

        Bonjour Patricia ! et bonjour Grégory ! Ton post Patricia aurait pu être le mien ! J’ai 55 ans, et moi aussi découvre petit à petit ce qu’est l’abondance illimitée. Je travaille sur la visualisation de ma vie idéale et visionne deux fois par jour la video subliminale. J’ai beaucoup de blocages dus à des croyances limitantes sur lesquelles je mets le doigt. Je comprends pourquoi j’en suis là où j’en suis ! Cela vient conforter mes lectures dont le livre de Harv Eker (les secrets d’un esprit millionnaire), véritable livre de chevet depuis avril dernier, et que je conseille à tous ! L’âge n’a selon moi pas beaucoup d’importance et je suis convaincue que les choses changent quand on a compris qu’il faut maîtriser sa pensée ! Mais cela ne se fait pas du jour au lendemain ! Merci Gregory pour tous tes enseignements qui nous rendent optimistes et heureux et nous aident à prendre le chemin de la richesse dans les domaines de notre vie qui nous importent le plus ! Je vous laisse et vais faire ma séance d’hypnose hebdomadaire !

    21. Bonjour Gregory,
      Merci pour cet article, qui est totalement vrai!!
      Je n’ai pas ton parcours car je n’ai jamais voyagé, mais j’ai les mêmes pensées limitantes, ce qui entraîne bien évidemment une vie financière plus que catastrophique, j’ai beau faire « le nécessaire » pour gagner ma vie rien n’y fait, au contraire, c’est de pire en pire… Ces pensées limitantes ont un impact impressionnant sur ma vie.
      Et quand j’entends « l’argent ne fait pas le bonheur », je me dis qu’il n’y a que ceux qui n’ont jamais manqué de rien qui peuvent dire ca. J’ai 35 ans et j’ai décidé de changer ma vie.
      J’ai commencé ton programme Abondance Illimitée il y a quelques jours, et j’y mets beaucoup d’espoir, il est temps que les choses changent… Car la situation est critique pour mon conjoint et moi, il est temps que je change les choses et que nous vivions dans l’abondance ! Belle journée et merci encore pour tous tes articles! :)

    22. DANIEL

      Bonsoir Grégory,
      Merci de nous accorder ces échanges de points de vues sur la richesse et l’abondance. Actuellement je suis prise dans un étau avec ma recherche d’emploi parce que je n’arrive pas à faire comprendre ce que j’ai besoin pour continuer à vivre si je puis dire décemment avec un salaire et terminer ma carrière avant le droit de retraite. J’ai remarqué que demander un salaire de 800 à 1000 € de plus qu’un smic est devenu anormal dans notre système économique alors que ce n’était pas aussi fréquemment le cas dans les années 1970-80-90.Bien sûr l’abondance et la richesse n’existent pas qu’avec l’argent! Mais comment peut-on refuser à l’autre de vivre quand il ne peut faire autrement et qu’il est limité par le temps pour se reconstruire et peut-être changer son mode d’acquisition de l’argent? L’argent doit circuler pour faire vivre dans l’abondance plus ou moins importante selon le vœux de chacun et pas seulement être engrangé par une minorité. Cela fait partie de la loi de savoir comment donner et comment recevoir.
      Pour ma part, j’attends de retrouver comment retrouver de l’abondance et de pouvoir la partager et d’éviter de penser que c’est mal (Je lis de Joseph Murphy  » Comment attirer l’argent, votre droit à la richesse » et « l’Impossible est possible ». L’argent est un symbole d’échange et représente la libération du besoin, la beauté, le luxe, l’abondance, et l’élégance.Penser que la pauvreté est une vertu n’est que fausse interprétation des Ecritures. La pauvreté est une maladie de notre mental que chacun d’entre nous se doit de soigner et de corriger comme toute maladie. Les Ecritures nous l’enseignent depuis des millénaires. Evitez de croire que l’argent sous toutes ses formes soit malpropre ou mauvais : se souvenir que tout ce que nous condamnons, nous le perdons. Alors le seul moyen de recevoir de la richesse est de nourrir d’idées positives notre subconscient afin qu’il puisse agir sur notre conscient pour être heureux, prospère et plein de succès en tout domaine. C’est bien souvent ce simple mécanisme de penser que nous ne savons pas ou plus utiliser et que le Tout Puissant nous a enseigné mais que nous refusons de reconnaître.
      Je souhaite que beaucoup d’entre nous puissent parvenir à vaincre toutes ces côtés négatifs qui nous emprisonnent dans des situations parfois difficiles à vivre! Encore un grand merci à Grégory pour ce partage heureux !
      Marie-Antoinette

    23. Gironce Isabelle

      Bonjour !
      J’ai reçu il y a quelques jours mon pack abondance et j’ai tout de suite visionné le film. Surprise ! les photos diffusées ne m’inspiraient pas trop d’envie ou de désir sauf deux. La première est celle ou l’on voit une femme à une séance de massage ( pierres chaudes ) que j’ai associée au SPA, et la seconde où l’on voit un homme de dos levant les bras au sommet d’une montagne ( victoire ? )
      je suis partie chercher ma fille à son centre de cure et là, surprise!
      on m’a offert une entrée au SPA…Coîncidence ? non !Je commence à croire au début de déprogrammation et me répète souvent les phrases positives dans la journée. Il m’ait souvent arrivée d’avoir de petites rentrées d’argent lorsque j’en avais vraiment besoin ou des petits cadeaux de la vie, mais aujourd’hui je veux plus, bien plus, c’est la raison pour laquelle je vais consciencieusement suivre ce programme en espérant que mes limitations inconscientes se transforment durablement. Pourquoi je veux plus ? Pas pour des voitures de sport ou des bijoux, mais pour construire un éco-village, avoir ce dont je rêve, une maison écologique et un atelier dans un écrin de verdure, pouvoir offrir des moyens à ceux qui en ont besoin, faire plaisir à mes enfants, mes voisins, des inconnus….ET M’OFFRIR UN SPA QUAND J’EN AI ENVIE !!!
      Merci à Grégory et son équipe, vos témoignages qui sont un soutien
      important, et Merci à la vie, à l’univers, source d’abondance et de bien être.

    24. MECKERT Delphine

      Bonjour Grégory ! Merci tout d’abord pour tes enseignements et ces partages qui sont parfaitement alignés avec les lois de l’univers par conséquent dans le « juste »…. je vous contacte sinon pour ma part aujourd’hui dans l’espoir de pouvoir avoir un échange avec vous qui pourrait m’éclairer sur les éventuelles situations ou schémas comportements erronés que je nourris certainement encore inconsciemment et qui m’empêchent d’accéder à l’abondance financière illimitée. Voilà tout d’abord sachez que je m’appelle Delphine et que je fais du développement personnel depuis un certain nombre d’années ce qui m’a en autre permis d’intégrer les lois de vie et notamment que l’Univers est abondance à l’infini et notre allié…..par conséquent que la normalité d’une vie doit être remplie d’abondance de toute sorte et non l’inverse.Cependant malgré que je sois au courant des lois de vie , que je nourrisse depuis un certain temps déjà des pensées positives sur l’abondance , que je me sente méritante ( aucun doute là dessus ) et que je fasse régulièrement des visualisations pour co-créer et accroître ma vie d’abondance, je retombe constamment dans la même situation. A savoir que dès que j’ai de l’argent en main ou en ma possession ça me brûle , je dépense tout sans compter ( parce que justement je ne nourris pas ou plus depuis longtemps des croyances de manque ou de peur de manquer ) du coup je me fais plaisir et je profite pleinement des belles choses de la vie , mais ce jusqu’à ce qu’il n’y ai plus rien sur mon compte , c’est à dire même plus suffisamment pour pouvoir assurer mes besoins vitaux, car pour moi l’argent est énergie donc quelque chose qui doit circuler et non être stocké ou statique par conséquent je le dépense….

      Et comme je me dis fréquement que je suis abondance et que je mérite de vivre dans l’abondance absolue et bien que l’univers va m’apporter d’autres solutions pour manifester cela dans ma vie…sauf que en attendant la réalité est tout autre ,…c’est à dire que j’ai claqué intégralement l’indemnité de départ que j’ai obtenu l’année dernière suite à ma démission de mon ancien boulot et n’ai pas anticipé suffisamment pour pouvoir en retrouver un autre ( en parallèle et pour info je suis entrain de créer et lancer ma propre activité ) . Du coup à l’heure qu’il est je vis du RSA et ne sais défois pas comment je vais manger d’une semaine à l’autre , bref je vis au jour le jour….ce qui devient vraiment insupportable.

      En résumé la situation que je rencontre depuis des années et toujours celle ci , c’est à dire que chaque fois que l’univers me donne la possibilité de vivre dans l’abondance je dépense tout ( car je pars du principe que l’abondance est illimitée donc je ne vois pas pourquoi je devrais me priver ou passer mon temps à économiser ce qui sous entendrait pour moi d’avoir peu de manquer ) au point de ne plus pouvoir couvrir mes besoins vitaux et semant des dettes à gauche à droite ….

      Que dois je finalement comprendre au travers de ces schémas comportementaux et surtout que dois transformer pour ne plus retomber dans ces situation extrêmes de précarité mais rester au contraire dans une abondance permanente ? Merci de tout cœur de m’éclairer , belle journée en attendant ! Delphine

      p;s dès que financièrement cela sera possible pour moi j’envisage de me fournir vos différentes vidéos et débuter le travail

      ah une dernière chose vous dites dans un PowerPoint que pour pouvoir intégrer l’abondance dans notre vie il est bon de côtoyer des gens riches , hors où les trouver quand on en connait aucun ?

    25. Frida

      Je comprends le propos, et je suis d’accord !mais jusqu’à un certain point, en effet il faudrait pouvoir conserver une certaine qualité de vie. Vivre simplement avec le minimum à vrai dire j’en reve et ça fait quelques années que j’ai entrepris un tri dans mes possessions par lesquelles j’aie fini par me sentir envahie voire vampirisée, bien que je ne soie pas financièrememt riche. C’est meme ma définition de la pauvreté : etre pauvre n’est pas ne rien avoir mais etre enterré sous un tas de merdes en plastique (ça marche aussi avec les vieilleries).
      Toutafois il me semble que c’est daantage à la portée des riches, concrètemet, à moins peut etre de démarrer dans la vie avec rien.
      Car pour etre bien il faut d’abord un logement dans lequel on se sent bien, dusse t’il rester vide ou presque (le reve pour moi ! un bel appart un lit juste ce qu’il faut de fringues, 2 verres 2 tasses une théiere 2 assiettes un faitout et de quoi peindre dessiner et faire de la musique, la vraie vie quoi !). Et ça, c’est horriblement cher, rien qu’à voir les mochetés et les vétusteries à louer pour pas trop cher. On ne peut pas etre heureux en étant PAUVRE, parce que les pauvres habitent des bouibouis déprimants bouffent des m… industrielles au sucre et portent des fringues immondes meme pas à la bonne taille. C’est en possédant peu d’objets dans un habitat sain et/ou inspirant qu’on peut etre heureux, monumentale nuance

    26. Frida

      Etre riche c’est etre motivé à vivre et faire quelque chose qu’on aime sans etre sans cesse distrait et ramené au ras des pâquerettes par les contigences quotidiennes et l’inconfort de son habitation :p

    27. Frida

      « je peux dans le même temps être épanoui, heureux et dans le bien-être,
      tout en ayant beaucoup d’argent et en vivant une vie confortable ! »
      ah bon, c’était incompatible :) ? *simplette*

    28. Frida

      finalement je ne suis pas si sure de comprendre le propos, l’argent ne serait qu’un moyen d’avoir le super appart qui me permettra de me refaire une santé ^^

    29. Niarami

      Salut mon Greg, pour moi la vraie question n’est pas la création de richesse, mais sa finalité et son partage. Ce qui suppose de sortir d’une approche INDIVIDUELLE de la richesse pour passer à une réflexion SYSTÉMIQUE. Il faut tirer son chapeau à ceux qui se bougent pour créer de la richesse et les encourager, c’est sûr que c’est positif (enfin tant qu’ils ne produisent pas des merdes toxiques ou des armes)… Ces hommes et femmes sont des locomotives. Mais il faut aussi leur rappeler que laisser crever de faim les autres à côté (en leur disant qu’après tout c’est de leur propre faute) n’est effectivement pas super super d’un point de vue spirituel…

    Répondre à Samuel@motivation-au-travail Annuler la réponse.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>