Savez-vous que la loi de l’attraction vous ment lorsqu’il s’agit de programmer votre subconscient?

  • Nous avons vu précédemment que, pour mieux programmer votre subconscient, votre visualisation devait comporter des détails.

    La loi de l’attraction insiste beaucoup sur ce point.

    Seulement, certaines personnes disent parfois qu’elles ont du mal à visualiser et à voir les détails.

    Si c’est votre cas, avant toute chose, relisez cet article qui vous montre que de toute façon vous visualisez déjà tous les jours sans le savoir, grâce à votre imagerie mentale.

    Ensuite, vous devez absolument savoir que, contrairement à ce qu’on lit parfois, l’absence d’une multitude de détails n’est pas du tout un frein à la pratique de votre visualisation créative !

    Savez-vous que la loi de l’attraction fonctionne même si vous ne visualisez pas des images de 8 millions de pixel sur votre écran mental ?

    Pourquoi ?

    Je vous l’explique dans cet article.

     

    programmer subconscient

    Tous les détails ne sont pas utiles pour programmer votre subconscient

    Vous ne pouvez pas penser et retenir absolument tout dans le détail

    Pensez au dernier film que vous avez aimé.

    Vous rappelez-vous exactement des détails de chaque scène ? A moins que vous l’aviez vu 781 fois, j’en doute ;-).

    Repensez également au dernier livre que vous avez lu.

    Vous pouvez me parler de l’histoire ?

    OK.

    Maintenant, pouvez-vous me dire ce qui était marqué à la page 73 ?

    Non. Et ceci est normal.

    Car votre cerveau a retenu une trame générale.

    Et cette trame vous suffit aujourd’hui, pour savoir si vous avez apprécié ou non ce livre.

    Parce que lorsque vous vous remémorez ce livre, vous vous remémorez en fait les émotions, les états d’esprit et les images que vous vous êtes faits en le lisant.

    Il en va de même pour la visualisation. Et ce sont ces états internes là qui sont importants.

    Si vous visualisez un objectif que vous souhaitez atteindre, cela marche aussi très bien d’avoir quelques images en tête seulement, auxquelles sont associés des états internes agréables pour vous. Nous en reparlerons dans un prochain article.

    Retenez pour l’instant que le subconscient fonctionne par symbole.

    Pourquoi ?

    Parce que le cerveau est très sophistiqué : il cherche la plus grande efficacité possible.

    Or, le symbole est la chose qui permet de contenir un maximum d’information concentré dans un minimum de place.

    Tous les détails ne viendront pas du premier coup pour programmer votre subconscient

    Nous l’avons vu dans l’article précédent avec la préparation mentale des sportifs.

    Si vous voulez réellement que votre visualisation créative ait un impact sur votre vie, il va falloir la répéter durant quelques jours/semaines, au moins une fois par jour.

    Le fait de savoir que vous allez visualiser la même scène à l’avenir va donc vous rassurer.

    Car vous allez pouvoir vous concentrer sur une seule chose à la fois : si votre projet est d’avoir une relation plus harmonieuse avec une personne, prêtez simplement attention, dans votre visualisation du jour, à la façon dont vous et la personne avec qui vous discutez êtes habillés.

    Si vous vous projetez dans la voiture de vos rêves par exemple, visualisez uniquement le volant et le tableau de bord, même sous une forme plus ou moins vague.

    Puis laissez votre cerveau et la loi de l’attraction bosser tous seuls.

    Le lendemain, ou le jour après peut-être, en visualisant à nouveau ces images, vous allez maintenant prêter attention à l’environnement lorsque que vous discutez avec la personne concernée : le lieux où vous êtes, les choses qui vous entourent, les bruits aux alentours.

    Et, sans nécessairement focaliser votre attention dessus, vous aurez l’agréable surprise de constater que votre ami porte des …. chaussettes rouges et des lacets violets !

    De même dans votre voiture de rêve : les aiguilles des compteurs ainsi que la couleur des sièges auront sûrement pris de la couleur et du détail.

    Pourquoi ?

    Parce que la précision va venir sans que vous ayez eu à forcer.

    À chaque fois fois, votre cerveau a gardé comme point de départ vos images de la visualisation créative précédente.

    Ainsi, à chaque nouvelle visualisation, vous partez au minimum de cette image et de ses composantes.

    Chez les juristes, on appelle ça « l’effet cliquet« .

    Lorsqu’un droit fondamental est consacré, on ne peut pas revenir en arrière. On ne peut qu’aller en l’améliorant, c’est-à-dire lui reconnaitre de plus en plus de garanties.

    Il en va de même pour votre visualisation : vous ne pouvez qu’ « aller plus loin » et ajouter toujours plus de détails (des motifs sur les chaussettes rouges par exemple). Sans avoir à y penser.

    Cela se fera comme un besoin que votre cerveau devra combler. De plus en plus.

    C’est la même chose avec le sport vous savez ?

    Lorsqu’on en fait un peu au début, puis on apprécie de plus en plus le bien-être que ça nous procure, alors on augmente la « dose ».

    Pourquoi notre cerveau garde les images précédentes?

    Comme les neurologues peuvent le prouver aujourd’hui, c’est surtout l’intensité et l’excitation émotionnelle associée à un souvenir qui permet de conserver plus facilement ce souvenir.

    Par suite, les spécialistes de la loi de l’attraction le répètent tout le temps, plus vous associez des émotions et des états internes intenses à ce que vous visualisez, plus votre cerveau enregistre vos images.

    C’est donc le calme, le bien-être, la confiance que vous aller ressentir en vous visualisant en pleine discussion, en plein match, etc. qui vont avoir un rôle essentiel.

    Nous reparlerons très prochainement de ce point plus en détail.

    Vous pouvez d’ores et déjà nous laisser vos commentaires pour nous dire :

    – est-ce que cet article change votre perception de la visualisation ?

    – y a-t-il un aspect de la visualisation dont vous souhaitez que je parle plus en détail ?

     

     

     

     

    21 commentaires

    1. Salut Grégory,

      J’aime beaucoup l’idée « d’effet cliquet ».

      Finalement, je reprend ma visualisation là ou je l’ai laissé, et pas au point de départ (inutile de réinventer la poudre à chaque fois).

      Vu comme ça, ma visualisation, je ne peux … que l’enrichir ! C’est cool.

      Je garde cette image du cliquet…
      Au fait, vous l’avez visualisé aussi ce cliquet, non ?
      Dites moi que je ne suis pas le seul !;-)

      • Salut Sam,

        Je suis content que l’image de l’effet de cliquet te parle.

        Les juristes utilisent souvent beaucoup de métaphores pour illustrer leur théorie plus ou moins complexe.

        J’espère que non, tu ne seras pas le seul à avoir vu ce cliquet !

    2. Bonjour Greg,

      Très intéressante cette suite d’articles sur la visualisation.

      Les références au film et au livre sont particulièrement parlantes.

      Aveu personnel : j’ai toujours eu du mal avec la visualisation.
      Je me sentais mal à l’aise parce que les détails n’apparaissaient pas beaucoup.

      Associer les états intérieurs à la visualisation et utiliser la progressivité : c’est quelque chose que je vais essayer tout de suite.

      Merci du tuyau

      Bonne journée

      Jean Paul

      • Coucou Jean-Paul,

        Merci pour ton retour : j’avoue avoir beaucoup de plaisir à écrire sur ce sujet, et donc, je fais un peu durer le plaisir :-).

        Je pense avoir encore 1 ou 2 articles là dessus, pour approfondir le sujet.

        Ton témoignage m’intéresse car justement, je suis souvent en présence de personnes qui me disent que la visualisation est difficile pour eux.

        C’est d’ailleurs cela qui m’a donné envie d’écrire cette série d’articles !

        Tu es le bienvenu pour nous tenir au courant de tes progressions.

    3. Salut Greg,

      Quelle déception ! En lisant le titre, je salivais déjà en pensant qu’on aller taper sur la loi de l’attraction ! Et puis non, pas vraiment ! Snif !

      Concernant la capacité du cerveau à faire vivre les formes imaginaires qu’il crée, les romanciers, eux aussi, connaissent bien ça, qui constatent plus d’une fois que leurs personnages acquièrent très vite une autonomie qui facilite grandement l’écriture du récit.

      Poussé un peu plus loin, ça peut même déboucher sur le syndrome des personnalités multiples ! Cool !

      De toute manière, chaque fois qu’on ferme nos jolis yeux et que le rêve s’enclenche… c’est parti mon kiki : les visualisations ne nous attendent pas pour faire ce qu’elles veulent !

      Si bien qu’il existe des théories selon lesquelles le rêve serait une machine à voyager dans le temps.

      Comme quoi, le moteur de la Time machine pourrait bien être la loi de l’attraction !

      Oni… rique qui mal y pense !

      Bernard

      • Coucou Bernard,

        Ah, je savais que mon titre serait trompeur…

        Pour taper sur la loi de l’attraction, je pense que tu feras cela bien mieux que moi ;-D

        Pour l’instant j’ai encore envie (besoin ?) d’y croire et curieusement…. ça marche ! (pour moi en tout cas).

        Excellente ta comparaison avec les personnages qui « prennent vie ».

        Ca me fait penser à une autre théorie juridique, sur les Institutions, qui explique qu’une institution (juridictionnelle par exemple) s’autonomise toujours et s’affranchit de la volonté initiale de ses créateurs… pour parfois la contredire !

        • Allez, petit plaisir du soir (puisque j’en ai été privé dans l’article) : tapons (gentiment) sur la loi de l’attraction :

          Tu dis « y croire et curieusement ça marche ».

          Mais ce n’est pas « curieux » du tout ! Au contraire ! La croyance, c’est fait pour ça ! Pour « marcher » !

          Krishnamurti proposait de faire une expérience : déposez un caillou quelconque, ou une bouteille de Coca, n’importe quoi, sur un petit autel, et adressez tous les jours, le plus sincèrement possible, vos prières à ce caillou ou à cette bouteille. Demandez-lui ce que vous voulez… et vous verrez que ça va (plus ou moins) marcher.

          Résultats assurés ! Si pas satisfait, on vous rembourse le caillou.

          Je ne réfute pas du tout le fait que la croyance « marche ».

          Je lui reproche seulement d’être une croyance, une culture de l’illusion, de la religiosité.

          Bernard

    4. Léonard de Vinci disait que pour apprendre à visualiser, vous devez apprendre à dessiner !

      Parce qu’en dessinant on apprend à visualiser. Et après, c’est beaucoup plus aisé de visualiser sans support :)

      Justement il existe un livre fort intéressant sur le sujet : « Apprendre à Dessiner comme Léonard »

      • Salut Jean-Yves,

        Merci pour cette référence du livre que je ne connaissais pas !
        Je vais me pencher sur la question ;-)

    5. Salut Greg,

      Je pratique régulièrement la visualisation depuis quelques temps.

      Comme tu l’indiques dans ton article j’ai moi aussi remarqué qu’avec la pratique les images visualisées étaient de plus en plus riches en détails.

      Cela a pour effet de conforter mes pensées, on ressent de plus en plus de sensations et d’émotions au cours des visualisations.

      Salutations

      • Coucou Greg,
        Merci pour ton feedback !
        Tu confirmes bien ce qui est dit dans l’article, c’est cool ;-)

    6. Coucou Greg,

      Ce que tu dis sur l’importance du bien être, du calme, de la confiance, me fait penser à cette expérience faite sur la mémoire. (moi non plus je n’ai plus les références, va falloir que je recherche ;) )
      On s’imagine qu’il faut fournir des efforts pour faire fonctionner son cerveau. Mais en réalité, les moments juste avant l’endormissement permettaient de mémoriser de façon beaucoup plus performante, lorsque le cerveau analytique est au repos. D’où les expériences faîtes sous hypnose notamment. (Je pense que Jean Yves pourra expliquer ça mieux que moi).

      Pour la visualisation, c’est un peu la même chose, non ? C’est un mécanisme naturel du cerveau. Et je pense qu’il est plus efficace de se détendre que de se concentrer, non ?

      Bonne journée Greg

      • Coucou Claire,
        Intéressant cette expérience : effectivement, si tu peux nous en dire plus, c’est avec plaisir ;-).
        C’est souvent dans le lâcher-prise ou le « laisser-faire » que réside la clé.
        C’est vrai qu’on arrive à des choses prodigieuses grâce à l’hypnose, comme se remémorer des épisodes que notre inconscient ne fait pas forcément remonter à la surface, ou décupler nos capacités.
        Tu fais bien de souligner qu’on visualise de façon naturelle et que donc, plutôt que de « contrer » le mécanisme du cerveau, se détendre favorise l’efficacité du processus.

    7. Bonjour Grégory,

      Merci pour l’effet cliquet, je retiens !

      Bien à toi,

      Marianne

    8. Bonjour Grégory,

      Oui, ça change ma perception de la visualisation. Ça semble plus facile. Je dis souvent que lorsque je me ferme les yeux, il fait noir. Je n’ai pas d’écran de cinéma devant moi sur lequel je pourrais y projeter les images à visualiser.

      J’ai plus de facilité à m’imaginer des odeurs, des sons, des sensations (chaleur, vent, etc.) que des images.

      À essayer!

      Visuellement,

      Sco! :)

      • Salut Sco !

        Je suis content de ton commentaire, car la série d’article sur la visualisation est là pour aider les gens qui disent « avoir du mal » à visualiser.

        En s’y prenant autrement, ces personnes sont tout à fait capables d’imprégner leur inconscient de ce qu’elles veulent !

        Comme tu dis, il suffit d’ajouter plutôt des sons, des sensations gustatives ou olfactives, et surtout des émotions. Et hop! le tour est joué :-)

    9. Hello :)

      Roalalala quel titre trompeur! Je me suis dis « qu’est-ce qu’il va nous sortir », j’étais déjà en train de bouillonner LOL

      Bon sinon il est bien ton article et tu réponds à une problématique que beaucoup ont « visualiser correctement ». =)

      • Coucou,
        Merci pour ton commentaire sympa.
        Oui, le titre fait généralement réagir les grands fans de la loi de l’attraction, c’est fait exprès :-)

    10. Bonjour à tous,

      L’important dans la visualisation créatrice et qu’en plus d’y croire et de ressentir les émotions associés aux désirs de chacun et de lâcher prise comme la bien dit « doc G2″.
      Il manque l’essentiel si l’on peu s’exprimer ainsi, la base, le moteur en plus de la volonté.
      Essentiellement, se connecter avec soi chaque jour, se ressourcer dans un lieu calme durant quelques minutes jour après jours. Ceci aiguisera les perceptions subtils comme l’intuition qui fait parti intégrante de cette nouvelle approche.
      Attention, car plus l’on focalise sur une chose qui pourrait devenir une obsession et « badaboum » tout s’écroule.
      La clé, car il y à toujours des clés qui ouvrent toute les portes c’est bien entendu, faire confiance en l’univers et qu’a la suite de votre exercice de visualisation vous ni pensiez plus du tout… Laissez l’univers le mettre en place pour vous sans chercher les solutions pour l’obtenir, soyez en profondément convaincu.
      Faites confiances…
      Si ce que vous visualisez existe réellement dans la vie, alors c’est possible pour vous…
      Bien amicalement

    Laisser une réponse

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>